Comment l’iPhone a sauvé Apple ?

7 février 2019Non Par GeekRadin
Comment l’iPhone a sauvé Apple ?

Apple a réussi à rattraper le terrain perdu par Microsoft depuis la sortie des ordinateurs personnels (PC) au milieu des années 80. Au début des années 80, l’un des geeks d’Apple a décidé de quitter l’entreprise et de créer la sienne. Le geek qui est parti était Bill Gates. Bill Gates croyait en la technologie ouverte, permettant à ses systèmes informatiques d’être compatibles avec les programmes développés par des fournisseurs tiers. Cela a cédé la place à la révolution technologique qui a secoué le monde depuis le début des années 90, lorsque l’Internet a été mis à la disposition du public. Alors que les utilisateurs de PC se sont multipliés par millions, Apple vient de regarder du coin de la rue l’ascension d’un géant du nom de Microsoft, incapable de l’arrêter.

Nous sommes maintenant en 2009 et bien que Microsoft domine toujours le marché des ordinateurs personnels, Apple a réussi à redevenir pertinent.

Apple est maintenant synonyme d’élégance, de fiabilité et de fraîcheur.

Le retour d’Apple

Des millions de consommateurs dans le monde possèdent maintenant un produit à base de pommes et ne sont pas des ordinateurs personnels. Pour Apple, il était évident qu’essayer de rivaliser avec Microsoft pour la suprématie des ordinateurs personnels ne fonctionnait pas. Et en 2001, la stratégie d’Apple a été redessinée pour proposer un nouveau produit dont le marché n’était pas bien défini. Le lecteur de musique portable était le pari et en 2001 le premier iPod est né.

La naissance de l’iPod

Avec un simple disque dur de 5 Go, Apple dévoile le premier iPod qui s’est vendu 399 $.

La stratégie du marché a changé, passant de la commercialisation d’ordinateurs personnels à l’idée qu’il est cool d’avoir sa “bibliothèque de CD complète avec soi tout le temps”, a déclaré Steve Jobs (PDG d’Apple) aux journalistes lors d’une conférence de presse en 2001. Lorsque l’iPod arrive dans les magasins en novembre 2001, Apple vend 125 000 iPods pendant la période des Fêtes. Et bien qu’Apple ait d’abord été considéré comme une menace potentielle pour les produits multimédias numériques tels que la musique, pour son slogan “Rip, Mix, Burn”, Steve Jobs a assuré les géants de la musique que l’iPod ne violera aucune loi car il a été développé pour “acquérir légalement la musique” et il ajoute, “vous avez le droit de le gérer dans tous vos autres appareils”.

Pendant l’Exposition Mac Expoworld, Jobs note qu’Apple a vendu plus de 600 000 iPods en 14 mois depuis son lancement. En avril 2003, Apple a ajouté à l’appareil une molette de défilement à l’état solide avec quatre boutons. En janvier 2004, Apple a augmenté le nombre d’iPods disponibles au public en dévoilant une toute nouvelle gamme de “mini” iPods. Les nouveaux iPods où la taille des cartes de visite avec une capacité de stockage de 4 Go qui s’est vendu pour 299 $ et inclus de multiples couleurs telles que l’or, bleu, rose et vert.

Fin 2005, les iPods étaient le produit le plus populaire de la gamme Apple. Et tout cela se produisait alors que le disque dur était encore en place (ce qui signifie que l’appareil avait une réponse plus lente) En août 2006, Creative et Apple se sont présentés au tribunal. Creative et Apple procès commerciaux devant les tribunaux alléguant que les deux ont violé les brevets, Apple et Creative régler leurs différends lorsque Apple accepte de payer un règlement de 100 millions de dollars. Creative accepte de commencer à fabriquer des accessoires pour iPods Apple.

 

Microsoft contre-attaque à Apple avec le Zune

Ironiquement, c’était au tour de Microsoft de s’asseoir dans un coin et d’observer comment la popularité d’Apple a augmenté plus vite que prévu. En Novembre 14, 2006, Microsoft a sorti son propre lecteur MP3, le Zune. La guerre attendue du MP3 entre Microsoft et Apple avait commencé. Le nouveau lecteur MP3 de Microsoft nommé Zune était doté d’une capacité de stockage attrayante de 30 gigaoctets, d’une radio FM et d’un écran de 3 pouces et ses commandes étaient de forme circulaire sous l’écran de 3 pouces avec quatre boutons (très semblable à l’iPod). Le prix était de 249,95 $ à la date de sortie et des centaines de milliers de fans amoureux de Microsoft pensaient que Microsoft avait une réponse à l’iPod dominant. Peu de temps après la sortie du Zune, les consommateurs ont commencé à se rendre compte que le Zune ne correspondait pas à la puissante combinaison iPod-iPhone. Un an après sa sortie, Zune a commencé à expérimenter des problèmes techniques qui ont condamné ses ventes. Les nouvelles des problèmes de logiciels circulaient sur Internet comme de l’eau dans une rivière. Les ventes ont commencé à diminuer et l’iPod est néanmoins resté fort.

 

Apple et technologie cellulaire – Une route rocailleuse

L’équipe créative en constante évolution d’Apple s’est associée à Motorola le 16 décembre 2004 et a mis au point conjointement un nouvel appareil qui permet aux consommateurs de passer des appels téléphoniques et de jouer de la musique en même temps. Ce fut le début d’une idée évolutive, l’idée tout-en-un.

Fin septembre 2005, Apple et Motorola lancent un téléphone portable du nom de ROKR. Steve Jobs a appelé cet appareil un iPod Shuffle dans votre téléphone. Dans une déclaration audacieuse d’octobre 2005, Apple annonce qu’il y a encore plus de téléphones à mettre hors production. Bien que l’iPod ait connu un énorme succès à cette époque, les projets ambitieux d’Apple se concentrent sur quelque chose de beaucoup plus grand que l’audio sur la route. Il était clair qu’Apple avait déjà eu l’idée de l’iPhone depuis le 16 septembre 2006, les fichiers Apple pour les marques iPhone en Nouvelle-Zélande. Et même si tout semblait aller pour le mieux pour Apple, en septembre 2005, Ocean Telecom Services dépose aux Etats-Unis un dossier pour la marque iPhone. Une autre bataille a été livrée entre Apple et Ocean Telecom, mais cette fois-ci Apple est sorti victorieux et le brevet a été accordé à Apple iPhone. Puis, en décembre 2006, Linksys, une société détenue par Cisco, a lancé un téléphone VoIP nommé Iphone. Cisco, cependant, possédait le nom Iphone depuis 2000.

Enfin, en Janvier 09 2007, Steve Jobs a annoncé à Macworld que Apple va sortir l’iPhone et il a également fourni un peu de ses capacités. Mais juste avant le lancement de l’iPhone, Cisco convient Apple pour le nom de l’iPhone et les deux sociétés acceptent de partager le nom de l’iPhone.

Dans la tourmente du 16 mai 2007, juste avant la sortie de l’iPhone, une rumeur court qu’Apple va retarder la sortie du très attendu iPhone. Ces rumeurs font trébucher les actions d’Apple et l’entreprise perd près de 4 milliards en une journée.

 

Journée de lancement de l’iPhone

Le 29 juin 2007, l’iPhone d’Apple fait ses débuts en tant que téléphone cellulaire autonome et iPod intégré. Le tout nouveau gadget contenait des caractéristiques très cool telles que des capteurs de mouvement qui vous permettent de placer l’iPhone latéralement et déplace automatiquement l’écran à la bonne résolution, GPS, clavier virtuel précis et un poisson clown signature comme papier peint. Steve Jobs décrit son tout nouveau jouet comme “un ordinateur entier qui passe des appels téléphoniques”.

Le seul inconvénient était l’engagement d’Apple iPhone envers AT&T. Au moment de sa sortie, l’iPhone d’Apple ne pouvait être utilisé que sur le réseau AT&T, ce qui limitait le nombre de fans d’Apple inscrits dans d’autres réseaux téléphoniques. Et bien que cet engagement d’Apple soit toujours en place, certains services permettent aux consommateurs d’utiliser un iPhone sur d’autres réseaux tels que T-Mobile.

Depuis 2007, Apple a retiré sa version de 2 Go de l’iPhone et a mis à jour son téléphone d’origine à un appareil plus robuste et plus robuste. L’appareil actuel est maintenant capable de diffuser, télécharger et créer des vidéos de haute qualité à la volée et il fonctionne sur un puissant réseau 3G qui permet une connectivité Internet rapide.

 

Où va Apple avec ça ?

Comme on peut l’imaginer, Apple n’est pas encore fini. Actuellement, l’iPhone-iPodTouch est incontestablement leader sur le marché des lecteurs MP3 et pourrait très bien (quand Apple mettra fin à son engagement AT&T actuel) devenir le roi de la technologie mobile également.

Bien qu’Apple ait été fermé à l’idée de permettre l’exécution d’applications tierces sur son matériel propriétaire, ces idées fermées commencent à craquer. Début 2008, Apple a annoncé qu’elle autoriserait des fournisseurs tiers à développer des applications pour son iPhone/iPod touch.

Cette initiative d’Apple crée un grand succès dans le secteur du jeu mobile qui est une autre fonctionnalité qui est bien exploitée dans l’iPhone/iPod. iTunes (Apple’s Multimedia Store) est chargé avec des centaines de milliers d’applications pour l’iPod et iPhone pour un coût minimal.

Apple a réussi à créer un appareil qui plaît à tout le monde. Le tout dernier iPhone fonctionne actuellement sur un réseau sans fil 3G et dispose d’une grande capacité de stockage de 32 gigaoctets.

Apple met les consommateurs au défi de répondre à la question suivante : où pouvez-vous trouver un mini ordinateur Mac que vous pouvez tenir dans votre main et est capable de faire des appels téléphoniques, naviguer sur Internet, transporter tout un catalogue de musique, et vous permet de jouer à des jeux ? La réponse simple à la question d’Apple est l’iPhone.

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes